Partly Cloudy

30°C

Port-au-Prine, Haiti

Partly Cloudy

Humidity: 66%

Wind: 24.14 km/h

  • Clear
    24 Mar 2016 32°C 23°C
  • Mostly Sunny
    25 Mar 2016 32°C 23°C
Connexion
Mis à jour le 8.03.2017 à 02:42

Le silence du "roi et de la reine d'Haïti" concernant les élections

  • Written by Le Monde du Sud // Elsie news
  • Published in USA

Assez étonnant, non ?

Le couple Clinton auquel a été décerné le titre de "roi et reine d'Haïti" par un journaliste US correspondant en Haïti,  tant ils y faisaient la pluie et le beau temps, ne dit mot sur la situation actuelle du pays, notamment celle de leur protégé.

N'oublions pas que ce sont eux -il ne s'agit pas de zen, de ragots, mais de faits vérifiés grâce aux emails diffusés par Wikileaks- qui ont imposé Martelly comme président, alors qu'il n'était pas dans la course.

Non seulement ils l'ont imposé, de plus, ils ont fait croire au monde entier et aux Haïtiens eux-mêmes  qui se mésestiment- que leur poulain était le choix du peuple haïtien qui voulait expérimenter une "charogne" qui lui ressemblerait.

Le fait que les Haïtiens aient avalé cette couleuve, montre à quel point ils n'ont aucune estime pour la majorité de leurs concitoyens, qu'ils ont crû capables de voter pour Martelly parce que son banditisme légal , son arrogance, sa méchanceté, sa cupidité, leur ressembleraient.

L'homme rose serait, d'après les étrangers et leurs alliés locaux, le miroir des Haïtiens.

A mon avis, il devrait y avoir plus de gens de la classe moyenne et des élites dans les 700 000 voix récoltées par Martelly que des gens dits "du peuple".

Il n'y a qu'à voir - je sais, je l'ai déjà dit, mais c'est tellement honteux que jusqu'à présent ça m'irrite- la manière dont le baron V. Numa de Vision 2000 a, de manière systématique, répétitive, dans ses émissions de radio, enfoncé dans la tête de ses auditeurs, que c'était ça la démocratie et que si le peuple illettré et con avait voté pour Martelly, il fallait l'accepter et fermer sa gueule.  Point boul. ( courtoise V. Numa de Vision 2000)

Le baron Duval du Nouvelliste, qui était de toutes les sorties de Martelly, a fait de même.

Nous savons - c'est clair comme l'eau de roche - que ces "directeurs d'opinion" avaient comme consigne de diriger l'opinion en faveur de Martelly.

Nous le savons parce que :

1- Mme Clinton avait dans un mail (Wikileaks) demandé que les journalistes "vendent" Martelly comme le choix du peuple.

2- Qu'elle avait indiqué que les journalistes récalcitrants devraient être mis à l'index. Ce qui veut dire : finis visas, finies invitations dans les ambassades occidentales, finis passe-droits et privilèges.

Il y a un autre personnage qui se montre très discret ces derniers temps, c'est le patron de Digicel.

Grand allié des Clinton - il a déclaré que l'idée de construire l'hôtel Marriot lui avait été suggérée par Blll Clinton- et de Martelly. L'homme d'affaires qui avait tendance à opiner sur les affaires internes d'Haïti, ne dit mot depuis quelques temps.

A croire qu'il se serait volatilisé... Ce qui bien évidemment est impossible. Haïti représentant l'un de ses plus importants marchés. Le silence d'O'Brien n'excluant pas qu'il agisse derrière la scène avec ses collègues haïtiens de l'HACHAM.. 

De même que les Haïtiens auraient tort de penser que "le roi et la reine d'Haïti" ne s'agitent pas non plus derrière la scène.

Les Haïtiens étaient-ils au courant que le frère de Mme Clinton, M. Rodham, était impliqué dans une affaire de contrat d'exploitation mines en Haïti, avant que la presse internationale n'en parle ?

Non. Ce n'est pas que la presse haïtienne ne savait pas, c'est qu'elle avait reçu l'ordre de ne pas en parler.

Haîti représente un morceau trop succulent pour qu'"on "l'abandonne.

Avez-vous déjà vu un malfini lâcher sa proie ?

Ces silences des uns et des autres sont dus aux élections où Mme Clinton postule le poste de présidente.

Il s'agit de ne pas faire de vagues et de se terrer, compte tenu que le bilan des Clinton en Haïti est, disons-le, carrément négatif.

Comme le couple doit faire face aux USA à un certain nombre d'affaires dans lesquelles on retrouve le mélange de sexe, d'argent et de fraudes, interférer  dans les affaires haïtiennes en ce moment, n'arrangerait rien à leurs affaires.

Une question d'agenda. Ce qui veut dire que ce n'est que partie remise.

Du coup, Martelly ne peut pas compter sur le soutien de ceux qui l'ont fait président.

Il y a bien Mulrean (l'ambassadeur) et Merten (l'ex-ambassadeur) qui l'épaulent, mais leurs épaules ne valent pas celles des Clinton sur lesquelles il comptait pour sa sélection de Jovenel Moïse.

D'où ses difficultés actuelles pour imposer Jovenel Moïse, l'illustre inconnu, sacré en un tour de main, roi de la banane exportée et gratifié de toutes les qualités pour être placé à la tête du pays.

Cette mayonnaise a du mal à prendre du fait de l'absence de soutien public, officiel du "roi et de de la reine d'Haïti".

Ils peuvent difficilement, comme en 2010,  passer leurs ordres aux media et intimider les politiciens, sans que cela ne se sache et endommage leur campagne.

Le couple doit présentement se concentrer pour contre attaquer les multiples offensives des Républicains qui farfouillent dans les archives et publient des documents sur leur politique mais également sur leurs vies privées.

Et, vous savez, qu'à la différence d'Haïti où un homme accusé, à tort ou à raison, de viol peut se retrouver conseiller du Premier ministre, les citoyens US, attachent de l'importance à la vie privée de leurs dirigeants  qui peuvent, comme Bill Clinton en a fait l'expérience, se retrouver pour des histoires de cul dans la tourmente.

La vidéo ci-après, qui date de novembre 2015 et qui circule sur le net, est un exemple de ce à quoi  les Clinton doivent faire face.

Source: Le Monde du Sud // Elsie news 

Media

Last modified onmercredi, 06 janvier 2016 00:25
More in this category: « Bill Clinton, le roi d'Haïti!